Le Verger de Marbre d’Alex Taylor

verger

Le verger de marbre résume à lui seul l’ambiance et le style outrenoir et poétique d’Alex Taylor. Un titre qui mélange les arbres fruitiers que l’on trouve dans les vergers, producteurs de vie à travers les fruits, mais aussi de ces troncs qui s’enracinent et s’élèvent permettant une communication entre la terre et le ciel. Et le marbre, froid , mis en forme par l’homme pour faire des sculptures, des caveaux, des stèles. Vie /Mort, Dieu/Diable.Destinée.

Vous l’aurez compris le Verger de marbre est un cimetière et des morts il y en aura à la pelle dans ce néo noir.

 

Nous sommes dans le Sud des États-Unis, dans une région rurale où les déshérités, les mis de côtés, les « pas grand choses » tentent une vie désolée, aride de bonheur et rude.

 

Beam Sheetmire,19 ans, souffrant de narcolepsie, se sent étranger dans sa famille. Solitaire, il travaille sur le ferry de son père en faisant la traversée de la Gasping River. Soir après soir, le bateau s’écoule au rythme des traversées, accompagné des questions, et des fantômes de Beam. À 5 dollars le trajet, l’épargne est dure. Mais Beam ne va pas avoir le temps d’écouter les réponses à sa quête identitaire.

Un soir, son univers bascule brusquement, un passager étranger mal embouché et agressif, s’empare de sa caisse. Transformant le ferry en Parque, Beam le tue involontairement.

Dès lors, il n’y a plus qu’une solution pour lui : s’arracher de son Kentucky natal et à sa famille disfonctionnelle. Mais même chez les déshérités, les « pas grand choses » de la société, il y a un chef. Ici, c’est Loat Duncan. Tel un marionnettiste habile, il manipule son monde et part à la traque de Beam.

Dans cette chasse à l’homme, personne ne sortira intacte et le Mal est tapi, prêt à surgir là où on ne l’attend pas.

Comme tout bon Gallmeister qui se respecte, la nature a un rôle essentiel dans l’histoire. Abondamment décrite, elle est à la fois un refuge et un obstacle, une frontière, empêchant, décourageant tout être à quitter ce lieu.

C’est noir, sauvage, sans espoir, les personnages semblant englués dans un destin qui les dépassent.

Un très, trés bon Néonoir, hâte de découvrir d’autres romans d’Alex Taylor.

Merci aux éditions Gallmeister et à LeaTouchBook pour la découverte en avant première de ce super bouquin!!!

Le verger de marbre, néonoir Gallmeister, 19€50 parution le 18 août 2016

Publicités

Une réflexion sur “Le Verger de Marbre d’Alex Taylor

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s