La ville des morts de Sara Gran (selection Prix du meilleur Polar des lecteurs de Points)

Client : Léon Salvadore

«  La quarantaine bien sonnée, tignasse grisonnante, menton couvert d’une chose qui était peut être une barbe, ou bien simplement le résultat de plusieurs semaines sans se raser. On aurait dit un vieux hippie qui n’avait jamais vraiment été hippie pour de bon ».

 

Objet :Retrouver son oncle, Vic Witting, substitut du procureur de la Nouvelle-Orléans depuis plus de 20 ans. Disparu pendant l’ouragan Katrina.

« Il avait 56 ans au moment de l’ouragan. Il poursuivait en justice des meurtriers, des violeurs et des dealers. Comme la plupart des procureurs de la ville, il ne le faisait pas très bien. Mais quand même mieux que ses collègues ».

 

2007 : Avec peu d’indice mais un sens aigu de l’observation, Claire Dewitt, détective trentenaire, marginalisée et cabossée par la vie traîne son regard vitreux et blasé sur la chaotique Nouvelle-Orléans.

 

Alternant entre passé et présent, entre les casseroles de Claire et les pensées de ses deux mentors Constance et Silette qui au-delà des morts la perdent dans son enquête pour mieux l’aider à la résoudre, le lecteur déambule dans la description d’une ville ravagée par la corruption et l’après ouragan.

 

Ce premier tome des enquêtes de Claire Dewitt joue avec les codes traditionnels du détective. Elle revêt le pardessus élimé des détectives historique tel Sherlock, Burma ou Poirot tout en lui donnant une autre forme. En effet, l’enquête n’est qu’un prétexte pour poser le regard mordant et le phrasé parfois humoristique et cliché du détective. Dans les vapeurs d’alcool, de drogues et un parfum d’ésotérisme, l’auteur Sarah Gran dresse le portrait assez précis d’une société, d’une ville et d’une femme sans grand espoir. On espère que les prochaines enquêtes continueront à creuser le portrait psychologique de l’héroïne et laisseront un peu de côté les extraits de Detection, le livre de Silette.

Pour prolonger l’ambiance de ce livre, je recommande la très bonne série Treme, qui permet de visualiser les costumes , la musique et les cérémonies des Indiens de la Nouvelle-Orléans..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s